20 novembre 2020 | Par Raphaël Latour

Les aides financières pour les personnes âgées

Lorsqu'une personne âgée devient dépendante, les dépenses ont tendance à fortement augmenter. Dans ce cas, il existe plusieurs allocations et prestations pour assurer une meilleure prise en charge du vieillissement.

ASPA, APA, ASH... les acronymes sont nombreux quand il s'agit d'aides financières destinées aux personnes âgées. Dans cet article nous allons lister les principales aides et préciser quand celles-ci s'appliquent et à qui elles sont destinées.

L'APA : Allocation personnalisée d'autonomie

L'APA est destinée aux personnes d'au moins 60 ans, en perte d'autonomie (relevant des Gir 1 à 4)

Elle sert à payer (en totalité ou en partie) les dépenses nécessaires pour permettre à la personne de rester à son domicile.

L'ASPA : Allocation de solidarité aux personnes âgées

L'ASPA est destinée aux personnes de de 65 ans dont les revenus sont inférieurs à 10 838€ par an (soit 903 euros par mois) et 16 826€ par an pour un couple (soit 1402€ par mois).

Cette allocation vise à assurer un revenu minimal aux personnes âgées.

La demande se fait auprès de l'organisme de Retraite de la personne (sécurité sociale ou MSA).

L'Allocation simple d'aide sociale pour personnes âgées

L'allocation simple d'aide à domicile aux personnes âgées s'adressent aux personnes de plus de 65 ans dont la demande d'ASPA a été rejetée.

Pour en bénéficier les revenus ne doivent pas dépasser 1402€ par mois pour un couple. La personne ne doit pas percevoir de pension de retraite.

Le montant de l'allocation est calculé en fonction de vos revenus. Il est fixé afin que le cumul de l'allocation et des revenus ne dépasse pas 1402€ par mois.

La Prestation de compensation du handicap (PCH)

Aide financière versée par le département, elle permet de rembourser les dépenses liées à la perte d'autonomie.

La PCH est une aide attribuée aux personnes handicapées de moins de 60 ans. Elle peut toutefois être demandée après 60 ans, si la personne remplissait déjà les conditions d'attribution avant ses 60 ans, à savoir : rencontrer une difficulté absolue pour la réalisation d'une activité du quotidien.

La PCH permet de financer certaines dépenses liées au handicap de la personne en perte d'autonomie (aménager son logement, transport, aide humaine...). Il s'agit d'une aide personnalisée, adaptée en fonction des besoins de la personne.

L'Aide ménagère pour rémunérer une aide à domicile

Pour les personnes en perte d'autonomie ayant des difficultés à réaliser certains gestes de la vie courante il existe une aide financière pour rémunérer une aide à domicile.

Cette aide s'adresse aux personnes de plus de 65 ans dont les revenus n'excèdent pas 903€ par mois pour une personne seule et 1402€ par mois pour un couple.

Les tâches prisent en charge sont par exemple le ménage du logement, l'entretien du linge ou encore la préparation du repas.

Pour en bénéficier la demande doit être faite auprès de la mairie de la personne en perte d'autonomie.

L'Aide financière pour payer le portage des repas

Si l'état de santé de la personne en perte d'autonomie ne lui permet plus de faire ses courses et ses repas, une aide financière pour payer le portage de repas existe. Des plateaux repas sont alors livrés au domicile de la personne.

Cette aide s'adresse aux personnes de plus de 65 ans dont les revenus n'excèdent pas 903€ par mois pour une personne seule et 1402€ par mois pour un couple.

La demande se fait directement auprès de la mairie.

Aide à l'aménagement du logement

Divers travaux permettent de rendre le logement plus adapté et sécurisé à une personne âgée en perte d'autonomie, comme la pose de volets électriques, l'installation d'un siège de douche mural, l'installation d'une douche à l'italienne, ou de WC surélevés, etc...

Si la personne est propriétaire de son logement, plusieurs organismes peuvent prendre en charge une partie des travaux, notamment l'Agence nationale de l'habitat (l'ANAH).

L'ANAH accorde des aides financières. La maison doit en théorie avoir plus de 15 ans pour qu'une aide soit versée.

Si la personne est locataire et si votre propriétaire est d'accord, vous pouvez également faire une demande à l'ANAH à sa place. Dans ce cas c'est le locataire qui va financer les travaux et qui bénéficiera des aides de l'ANAH.

Certaines collectivités territoriales (région, département ou commune) accordent également des aides, des prêts ou même parfois des subventions selon des conditions définies localement. Vous pouvez vous renseigner directement auprès de la mairie de la personne ou sur le site de l'ANAH.

Attention, les démarchages incitant à réaliser des travaux au sein des logements des personnes âgées sont très fréquents. Il se peut que ces travaux proposés ne soient pas utiles ou surfacturés. Prenez un second avis et faites intervenir des artisans de confiance pour vérifier l'intérêt des travaux proposés. 1 personne âgée sur 4 est victime de malversation, restez prudent et protégez vos parents.

Les travaux d'adaptation peuvent également faire l'objet de crédits d'imposition.

Les déductions fiscales

Les dépenses lié à un service d'aide à domicile ouvrent droit à un crédit d'impôt.

Ce crédit d'impôt est égale à 50% des dépenses supportées, dans une limite annuelle de 12000€.

Attention, il ne faut déclarer que les charges qui restent à la charge de la personne. Les différentes aides financières comme l'APA doivent être déduites.

Il est possible que les collectivités territoriales proposent d'autres aides financières en plus de celles énoncés ci-dessus. Pour cela, renseignez vous auprès de votre mairie ou d'autres organismes comme les Centres locaux d'information et de coordination (CLIC) ou les centres communaux d'action sociale (CCAS).

Enfin, pour aider votre proche à gérer ses finances et ses démarches administratives, nous avons créé jeannie, l'assistant administratif spécialement conçu pour répondre aux besoins des personnes âgées. N'hésitez pas à vous inscrire c'est gratuit et sécurisé. Plus d'infos ici.

Découvrez jeannie, la solution de paiement pour confier de l'argent.

jeannie
la solution de paiement pour confier de l'argent
JEANNIE, SAS au capital de 10 000€, inscrite au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris, sous le numéro 898 060 959.
Établissement enregistré auprès de l'ORIAS en tant que Mandataire non exclusif en Opération de Banque et Services de Paiement (MOBSP), sous le numéro 21004801.
JEANNIE agit en tant que MOBSP mandaté par SWAN. SWAN est agréée en tant qu'établissement de monnaie électronique (code CIB 17328) par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (4, Place de Budapest CS 92459, 75436 Paris).